Lu et apprécié par Frédérique

Amours

Léonor de Récondo, ed. Sabine Wespieser


Assurer une descendance, c’est l’obsession d’Anselme de Boisvaillant, notaire de son état. Malgré un beau mariage avec une jeune oie blanche de bonne famille, rien n’y fait; cela fait cinq années que cette union est désespérément stérile. Un événement va cependant bouleverser ce quotidien : Céleste, la bonne de 17 ans, ayant subi les assauts répétés du maitre de maison porte un enfant.

Aux grands maux, les grands remèdes !! Cet enfant sera celui du couple; les apparences seront sauvées et Céleste conservera sa place. C’est Victoire, la jeune oie blanche, l’épouse évanescente qui l’ordonne, et cette décision va marquer le début de son histoire: elle va enfin prendre son destin en main et découvrir des amours interdits.

De livres en livres, Léonor de Récondo nous enchante et nous surprend. Si au début du roman, on ne peut s’empêcher de penser (avec jubilation) à Guy de Maupassant tant sa description de la petite bourgeoisie de province est grinçante, elle va ensuite nous emporter dans une histoire amoureuse d’une poésie et d’une intensité rares.

L’amour est précieux, l’amour est pluriel, merci de nous le rappeler Léonor.