Lu et apprécié par Roxane

Âpre Coeur

Jenny Zhang, éditions Picquier


Première lecture de cette rentrée et quelle claque ! Jenny Zhang, jeune autrice née à Shanghai et ayant grandi à New York, nous livre un premier roman fulgurant !

Ce roman choral où s’expriment tour à tour quatre petites filles : Christina, Lucy, Annie et Frangie, nous plonge dans le quotidien de familles d’immigrés chinois essayant tant bien que mal de survivre à New York dans les années 60. Chacune va nous parler de son quotidien fait de pauvreté, de déracinement et d’étouffement au sein de familles cherchant des repères dans un pays qu’ils ne connaissent pas. Au milieu de cette violence quotidienne persiste malgré tout l’audace de vouloir s’en sortir, portée par une solidarité que presque rien ne pourrait ébranler.

Leurs voix se font écho et se ressemblent sur tant de points qu’on pourrait croire qu’il s’agit du vécu d’une seule et même petite fille… Celle de Jenny Zhang peut-être ?

Âpre Coeur est un roman qui chamboule et nous bouscule : il nous fait sortir de notre petite zone de confort. On aime l’écriture crue de l’autrice, le regard de ces petites filles à qui rien n’échappe, ainsi que les retrouver 30 ans plus tard, adultes, les souvenirs toujours aussi tenaces gravés dans leurs mémoires.