Lu et apprécié par Ophelie

Borgo Vecchio

Giosuè Calaciura, éditions Notabilia


Le Borgo Vecchio, c’est un quartier populaire au coeur de l’Italie d’aujourd’hui.
Dans ce quartier, Mimmo et Cristofaro sont les deux enfants amis pour toujours que rien ne pourra jamais séparer. Sauf peut-être le malheur de Cristofaro, qu’on entend pleurer tous les soirs dans tout le quartier sous les coups de son père. Pour Mimmo, la souffrance de son ami est une infamie, il s’en confie à son précieux cheval de course, Nana.
Mais le Borgo Vecchio, c’est aussi Carmela, qui travaille dans son appartement sous le regard de la Vierge et sous les caresses des hommes.
C’est Toto, le voleur le plus insaisissable de la ville, que tous les enfants, Cristofaro en tête, veulent avoir comme père.
C’est, comme dans toute tragédie brillante, un traître, une jeune fille à l’innocence massacrée, et des drames que seule la vie peut créer.
Borgo Vecchio, c’est l’histoire du réel le plus barbare décrit avec les mots les plus beaux et les plus intimes qui soient. C’est une histoire qui ne peut pas laisser de marbre parce qu’elle ne s’embarrasse pas d’espoir, ce sentiment qui n’existe que dans les romans de gare.