Lu et apprécié par Ophelie

Ce n’est pas un fleuve

Selva Almada (trad. Laura Alcoba), éds. Métailié


Selva Almada montre avec ce nouveau roman qu’elle est définitivement une grande autrice argentine. Dans de courts chapitres aux phrases incisives et poétiques, elle nous livre d’abord le destin de trois hommes dans une barque, qui tentent depuis des jours d’attraper une raie gigantesque dans la chaleur et la moiteur de l’eau ; ils y arrivent, au grand dam des autochtones. Qui sont ces hommes, pourquoi se permettent-ils de tuer cette raie, qui appartient au fleuve, et, de facto, à leur nature ?

De la longue chasse de cette raie, Selva Almada tire le passé des trois protagonistes, où le fleuve est le lieu de la fuite et de la tragédie. Puis des habitants de l’île, où peu à peu la réalité et la passé se mélangent dans un doux rêve hypnotique ; on ne distingue plus le réel de la chimère, et les personnages eux-mêmes semblent s’y fondre peu à peu… Jusqu’à la folie ?

Envoûtant, ce texte court est à ne pas laisser passer si vous voulez vous évader sur d’autres territoires !