Lu et apprécié par Roxane

Celle qui n’avait pas peur de Cthulhu

Karim Berrouka, éditions ActuSf


Exit l’énième nouvelle traduction, anthologie, roman hommage (barrez les mentions inutiles) de ce cher H.P Lovecraft. Préparez-vous à rire comme jamais en compagnie de Cthulhu, Dagon, Nyarlathotep et bien d’autres. Karim Berrouka, c’est celui qui n’a clairement pas peur de s’attaquer aux grandes figures de l’imaginaire : après les fées et les zombies, c’est au tour du grand monstre vert d’être à l’honneur. Ou presque, du moins. Le personnage central de ce roman est une jeune parisienne de trente ans nommée Ingrid, totalement étrangère à l’univers lovecraftien. Elle mène une vie tout ce qu’il y a de plus banale et compte bien continuer ainsi. Mais ça, c’était avant d’apprendre, par un énergumène porté sciences occultes et théories du complot, qu’elle serait malgré elle la clé, le centre du pentacle, qui permettrait le retour de Cthulhu. Ben voyons. Voilà donc notre Ingrid érigée au rang d’élue, convoitée par divers adorateurs/détracteurs du grand ancien, et traquée de près par la DGSE (si si, je vous assure).

Si ce roman vous paraît en tout point grand-guignolesque, je vous assure qu’il est avant tout totalement réjouissant, malin et infiniment drôle !