Lu et apprécié par Roxane

Chaleur

Joseph Incardona, éditions Finitude


« Pas de cerveau, pas de migraine »

Ce que j’aime avec Joseph Incardona, c’est sa faculté à se renouveler à chaque roman tout en gardant cette écriture acérée et cet humour noir limite poisseux. Dans Chaleur, exit le roman noir tel que l’excellent Derrière les panneaux il y a des hommes, puisque l’intrigue s’inspire d’un fait divers survenu en Finlande. Jusqu’en 2010 avait lieu les championnats du monde de sauna, qui récompensaient la personne tenant le plus longtemps dans une cabine chauffée à 110°C. Excentricité locale ou dépassement de soi, peu importe la définition que l’on pouvait donner à cette épreuve, cette dernière avait du succès et attirait autant de Finlandais que d’étrangers.

Le roman retrace donc cet événement peu commun en y incluant des personnages fictifs hauts en couleur : Igor et Niko. L’un est un ancien militaire russe, l’autre une ex-star du porno. Tout les oppose et pourtant, leur soif de victoire totalement dérisoire va les unir jusqu’à la fin… Jusqu’à leur fin.

Un duo aussi pathétique que touchant, drôle et pitoyable à la fois, un roman qui détonne et qui surprend là où on ne l’attend pas.