Fair-play de Tove Jansson

Lu et apprécié par Anne

Fair-play

Tove Jansson, traduit du suédois par Agneta Ségol, aux éditions La Peuplade


Tove Jansson est une artiste et écrivaine finlandaise, connue pour avoir créé l’univers des Moomins, une célèbre série de livres pour enfants qui a fait le tour du monde (vous savez, ces petits trolls tout blancs qui ressemblent à des hippopotames). Écrivaine et illustratrice donc, mais également romancière, caricaturiste, dramaturge, peintre… la vie de Tove Jansson, fascinante, semble avoir été tout entière dédiée à la création et à l’expression artistique sous toutes ses formes.

Mari et Jonna, les personnages de Fair-play, sont inspirés de l’autrice elle-même, et de sa compagne Tuulikki Piëtila. Artistes toutes deux, elle vivent sur une petite île, chacune ayant son propre atelier dans la maison où elles partagent  leurs travaux et leurs jours. Leur quotidien est fait de travail et de création, de longues discussions, de pêche, de promenades… Et chaque chapitre du roman nous dépeint un épisode de cette existence libre et riche, tournant autour de l’art, de souvenirs communs, de rencontres et de voyages.

A l’image de cette vie commune, Fair-play est un livre sobre, subtil et d’une grande beauté. Les chapitres constituent presque de petites nouvelles, s’égrainant comme les perles d’un collier. Le lecteur y trouve aisément son point d’entrée, grâce à la finesse avec laquelle Tove Jansson met le doigt sur l’aspérité, la singularité, qui va rendre un épisode unique et significatif.

Malgré le passage des saisons et celui de l’âge, le déroulé des chapitres nous plonge imperceptiblement dans quelque chose d’atemporel. Et pourtant, il n’y a rien d’éthéré dans ce roman où la concrétude des situations et des dialogues pleins d’esprit confèrent au contraire une grande présence aux personnages et à leurs préoccupations.

Ainsi en est-il du paysage de l’île, prégnant et somptueux avec sa faune maritime ou ses ciels après l’orage, qui est moins un décor qu’une composante à part entière de l’harmonie qui le rapport des protagonistes au lieu qu’elles habitent.

Avec pudeur et fantaisie, cette amitié amoureuse et artistique se compose donc sous nos yeux, par petites touches, nous ménageant un moment essentiel de respiration et de liberté.