Lu et apprécié par Ophelie

Invisibles

Lucia Puenzo, éditions Stock


Trois enfants des rues de Buenos Aires vivent de cambriolages. Guidé par un homme probablement mafieux, ils deviennent les meilleurs voleurs de villas et autres maisons du quartier du Once. Un jour, ils doivent accepter une hasardeuse mission en Uruguay. Motivés par l’argent, ils partent sur un bateau  clandestin. Mais arrivés sur place, ils déchantent très vite : les hommes qui ont commandités cette mission sont des hommes sans foi ni loi, prêts à les supprimer au moindre faux pas. De plus, la mission est un véritable piège. Les trois enfants sont enfermés dans 60 hectares et doivent cambrioler neuf villas surprotégées en sept jours. Bien sûr, ils ne sont là que pour être des objets manipulables et remplaçables si ils échouent. Et rien, évidemment, ne va se dérouler comme prévu…

Ce roman est un vrai roman noir : l’auteure nous livre un portrait poignant des bas-fonds de l’Argentine et des abandons des enfants livrés à eux-mêmes dans des quartiers qui ne veulent pas d’eux. La traite des enfants est un sujet sensible traité avec beaucoup de tendresse pour ces enfants : en effet, toute la beauté du livre réside dans le lien de solidarité très fort que les trois enfants ont entre eux, parce que finalement c’est tout ce qui leur reste.

Ce roman est un très beau roman noir. Il ne vise pas à dénoncer la mafia, mais plutôt de dresser des destins individuels, victimes d’un système qui les dépasse. Un parfait roman pour les vacances !