Lu et apprécié par Romain

Judas

Amos Oz, ed. Gallimard


Shmuel Ash, étudiant attardé, répond à une drôle d’annonce. Il sera garde malade d’un vieil homme, vivant avec sa belle-fille, très belle en l’occurrence. En échange du gîte et du couvert, il devra faire la lecture et la conversation à cet homme de grande culture, aux monologues interminables, ayant une connaissance pointue de l’histoire religieuse et politique d’Israël. Mais en dehors de l’amour, que cache cette réclusion volontaire ? Amos Oz nous régale avec ce dernier opus, dans lequel la figure du traître prend une dimension particulière. Judas, le traître par excellence, entrera en résonance avec l’histoire contemporaine d’Israël et le mouvement sioniste. Une histoire méconnue, que notre héros nous fera découvrir dans ses pérégrinations diurnes et nocturnes dans Jérusalem. Une écriture léchée pour ce chef-d’œuvre. Sans doute, un des plus beaux livres de la rentrée étrangère de septembre que nous défendrons encore longtemps. Profitez-en !