Lu et apprécié par Anne Gilbert

La femme de chambre

Nita Prose (trad. Estelle Roudet) aux éditions Calmann-Levy


Molly est femme de chambre à l’hôtel Regency Grand. Elle adore son travail, connaît tous les recoins de l’hôtel et est très appréciée par les clients pour son zèle et sa discrétion. Un jour, elle va trouver le cadavre de M. Black, un client fortuné habituel de l’hôtel, dans sa chambre. Elle va donc se retrouver mêlée à l’enquête bien malgré elle. Mais un des problèmes de Molly, c’est qu’elle ne pense pas de la même façon que la plupart des personnes, et qu’elle a beaucoup de mal avec les interactions sociales. Elle ne sait pas reconnaître les émotions des autres et n’a jamais réussi à intégrer la multitude de codes sociaux qui régissent les interactions sociales. Cela va lui porter préjudice pour l’enquête, mais ça va surtout être frustrant pour le lecteur, qui va reconnaître ces codes et la voir se faire manipuler.

Avec une intrigue qui, jusqu’à la dernière minute, nous laisse dans l’incertitude, voilà un polar original, plein d’humour, où l’on plonge dans une façon de penser atypique et très intéressante.