Lu et apprécié par Roxane

La maison au toit rouge

Kyoko Nakajima, ed. du Seuil


Au premier abord, l’histoire de La maison au toit rouge peut paraître banale, voir vue et revue. L’intrigue prend place dans le Japon de la fin des années 30, sur fond de Seconde Guerre Mondiale naissante, où l’on y suit la vie d’une jeune bonne du nom de Taki. En parallèle, on découvre une Taki plus âgée, usée, qui se remémore cette époque avec nostalgie. Une nostalgie si forte qui va la pousser à confier par écrit ses souvenirs mais aussi le regret d’un Japon plein d’espoir, empreint de tradition mais tout autant désireux d’ouverture sur le monde. Le cours de l’histoire prend parfois une voie sinueuse, voguant de l’intimité des familles aux diverses liaisons secrètes, en passant par les savoirs faire d’une bonne et les faits historiques, le tout ponctué de retour au présent ; mais jamais l’on ne ressent la moindre difficulté à en suivre le cours. La force du roman de Kyoko Nakajima est d’allier la pudeur des mots dans toute sa simplicité à la complexité des personnages, d’une culture et d’un pays très souvent mal connus. Enfin, La maison au toit rouge a ce mérite de faire passer un excellent moment tout en laissant un petit quelque chose même après avoir refermé le roman.