Lu et apprécié par Frédérique

La maladroite

Alexandre Seurat, ed. du Rouergue


C’est un exercice périlleux que de s’attaquer à un fait divers tragique surtout quand il s’agit d’une enfant. Diana est une fillette maladroite, elle tombe, elle se cogne, elle ne fait jamais attention disent ses parents. La réalité est toute autre ; Diana est une fillette maltraitée, mal-aimée, rejetée. L’issue de cette histoire sera fatale, le lecteur l’apprend dès le début.

La maltraitance de cette enfant nous est racontée à travers les témoignages des personnes qui l’ont croisée : grand-mère, institutrice, directrice d’école, assistante sociale, médecin. Certains ont senti l’urgence de la situation, d’autres n’en n’ont absolument pas mesuré la gravité. Et l’horreur est arrivée.

Point de pathos, aucune description malsaine, juste une plume délicate, sensible qui nous embarque. Un livre terriblement humain, qui est d’une justesse incroyable.