Lu et apprécié par Anne Gilbert

La pavillon des combattantes

Emma Donoghue, aux éditions les presses de la cité


L’histoire se déroule en 1918, dans une Irlande marquée par une triple crise. A un climat politique très tendu (à cause des attentats des indépendantistes en 1917), viennent s’ajouter la première guerre mondiale et la pandémie de grippe espagnole. Julia Powers n’est qu’une infirmière travaillant dans le service des femmes enceintes contaminées par la grippe espagnole. Mais voilà qu’un matin elle apprend que sa supérieure est tombée malade, et qu’elle va devoir avoir la responsabilité de son service, avec pour seule aide une jeune fille qui n’a aucune expérience en médecine. Vont donc suivre trois jours haletants, où Julia va tenter du mieux qu’elle peut de maintenir ses patientes en vie. Combien de personnes va-t-elle réussir à sauver ? Combien va-t-elle en perdre ?

Avec un très beau style, Emma Donoghue nous offre un livre prenant, révoltant parfois, qui ne vous laissera pas de marbre. Une vraie pépite.