Lu et apprécié par Frédérique

Le bûcher

György Dragoman, Editions Gallimard


Nous sommes en Roumanie, au lendemain de la chute du dictateur Nicolae Ceausescu. Les Roumains vont enfin goûter à la liberté, la parole va se libérer, la délation disparaître. Mais le climat reste tendu, on s’espionne, on se méfie et on rend justice soi-même. C’est dans cette ambiance particulière qu’Emma, jeune orpheline va faire la connaissance de sa grand-mère, seule famille qui lui reste et qu’elle va être obligée de suivre.

Cette vieille dame est étrange. Elle pratique la sorcellerie qu’elle va enseigner à sa petite fille, ce don ne lui aurait-il pas d’ailleurs permis de survivre au communisme ? Rejetée par les villageois, seule, elle va petit à petit apprivoiser Emma et elles vont se rapprocher.

Formidable roman d’apprentissage, où les secrets de famille et le pouvoir de la magie sont étroitement liés, le bûcher, est d’une folle originalité, d’un magnétisme absolu et une magnifique découverte.