Lu et apprécié par Charlène

Le dilemme du prisonnier

Richard Powers, ed. Cherche Midi


De Kalb, Illinois. Les quatre enfants Hobson, à présent adultes, se retrouvent dans la demeure familiale le temps d’un week-end. Le père, Edward, est atteint d’une étrange maladie qui provoque des malaises récurrents mais il a toujours refusé de voir un médecin. Ces mystérieuses syncopes se faisant de plus en plus régulières, ses enfants se sont donc réunis dans le but de le convaincre d’aller à l’hôpital. Mais le vieil homme est têtu, et il ne pense qu’à une chose : s’enfermer dans sa chambre pour dicter dans un magnétophone un récit auquel il a donné le titre de Hobsville. Il s’y met lui-même en scène à l’âge de 17 ans aux côtés de Walt Disney, qui l’aurait choisi pour être l’acteur principal du plus grand film qu’il ait jamais tourné. Le roman alterne donc entre le portrait de cette famille, que Powers dresse avec beaucoup d’humour, et la récit fantasmagorique du patriarche. Entre critique de la société de consommation et constat des effets néfastes de la technologie sur nos vies, un judicieux mélange d’humour noir et d’érudition qui se dévore avec frénésie !