Lu et apprécié par Roxane

Le Point zéro

Seichô Matsumoto, éditions Atelier Akatombo


Je dois dire que la jeune maison d’éditions « Atelier Akatombo », dirigée par Dominique et Frank Sylvain, est un régal pour les amateurs de littérature japonaise de genre. Avec Le Point zéro, best-seller au Japon depuis sa parution en 1958, nous voilà face à un excellent roman noir qui nous plonge dans le Japon d’après-guerre.

Dans un pays en pleine mutation économique et sociale, nous allons suivre l’histoire de Teiko, jeune célibataire de 26 ans,  qui songe à se marier pour ne pas sembler trop en marge de la société. Grâce à ce que l’on pourrait appeler un entremetteur, elle fait la connaissance de Kenichi, de dix ans son aîné et directeur d’une agence publicitaire. Très vite le mariage a lieu, et les jeunes époux s’envolent pour un bref voyage de noces qui n’en finira pas d’étonner Teiko, tant son mari lui semble étrange. Alors que ce dernier est promu à Tokyo, un dernier voyage à Kanazawa l’attend, afin d’assurer la passation à son jeune successeur, un certain Honda. Les jours passent, et le mari de Teiko ne rentre pas. Questionnant d’anciens collègues, elle apprend que Kenichi n’a plus donné signe de vie depuis son départ de Kanazawa. Bien décidée à comprendre ce qui a bien pu arriver à son mari, dont elle ne sait finalement pas grand chose, elle se rend au nord de Tokyo dans ce petit village enneigé et austère. Si très vite la police locale et le successeur de son mari se joignent à elle pour mener l’enquête, Teiko prend vite conscience que quelque chose de bien plus grave se cache derrière cette disparition.

Ce roman de Siechô Matsumoto ancre le lecteur dans la réalité d’un pays au sortir de la guerre et dont les blessures sont encore vives. La quête de Teiko ne se résumera pas à la disparition de son mari, elle lui permettra aussi de comprendre un pan de l’histoire, de son histoire, et ce que cela implique pour les générations futures. Une excellente traduction de l’ouvrage permet une immersion totale dans ce petit bijou du noir.