Lu et apprécié par Anne Gilbert

Le singe venimeux

D'Arimasa Osawa (trad. Jacques Lalloz) aux éditions de l'Atelier Akatombo


Le capitaine Samejima est surnommé « Le requin de Shinjuku » par les yakuzas de Tokyo du fait de ses méthodes plus « fortes » que celles de ces collègues. Ce surnom lui vaut aussi d’être mis à l’écart par ses collègues qui n’ont pas l’habitude de travailler avec quelqu’un d’aussi direct. Il travaille donc seul, au service de prévention criminelle.

Une nuit, alors qu’il est de sortie avec sa petite amie, il est témoin d’une agression et sauve un policier taïwanais, Kuo, qui dit être en vacances au Japon. En creusant un peu plus, Samejima découvre cependant qu’il est en fait sur les traces d’un assassin taïwanais surnommé « Le singe venimeux ». Celui-ci en a après un mafieux de son pays qui s’est réfugié au Japon, caché parmi les yakuzas. Samejima se voit donc plongé dans cette intrigue, sur les traces du Singe Venimeux, aidé par Kuo.

Voilà donc un excellent roman policier, avec des personnages charismatiques auxquels on s’attache (parfois avec étonnement), une intrigue qui tient en haleine et une découverte des cultures japonaise et taïwanaise très intéressante.