Lu et apprécié par Romain

Lëd

de Caryl Ferey aux éditions Equinox


Marre des polars nordiques, ras la casquette des polars américains, Arsène Lupin c’est déjà fait… Découvrez le dernier-né des amours franco-russes des éditions Equinox : Lëd. Caryl Férey, son auteur, n’est pas un inconnu, mais ce breton qui a la bougeotte nous avait habitué à des endroits un peu plus caliente. Descendant sans doute de pêcheurs de morue dans les eaux froides islandaises, le froid lui va bien. Norilsk, ville mutante de Sibérie y tient le premier rôle. Ce complexe minier, polluant à lui seul plus que la France entière, est le théâtre de meurtres et/ou de disparitions, et Boris, notre héros devra fouiller parmi les décombres de cette ville en fin de vie. Alors, on y boit beaucoup, dans ce roman social : pour supporter les températures négatives, le blues d’une génération sacrifiée et la lourde histoire de cet ancien goulag. Mais le tour de force de l’auteur est d’avoir réussi à retranscrire une part de l’âme russe. Donc pas de happy-end, pas de justicier cow-boy, dans ce Far-Est où devait naître l’homme de demain. Za zdorovie tovaritch* !

*A ta santé, camarade !