Lu et apprécié par Salomé

Les Altruistes

Andrew Ridker (trad. Olivier Deparis) aux éditions Rivages


Les Alter, c’est une famille américaine du Midwest qui tente d’être heureuse…
Tout d’abord, nous avons le père, Arthur, professeur à l’université qui n’arrive pas à décrocher un poste de titulaire malgré tout son investissement. Les dettes s’accumulent et sa vie tourne en rond. Puis il y a Francine, la mère, thérapeute et sexologue, décédée d’un cancer du sein deux ans plus tôt. Sa mort a bouleversé les liens de la famille. Ensuite les deux enfants, Ethan le jeune trentenaire homosexuel, introverti voire asocial, qui est bouleversé depuis sa rupture avec le grand amour de sa vie. Il refuse de sortir de chez lui depuis qu’il a découvert la livraison à domicile, sauf que l’argent se fait de plus en plus rare et cet acheteur compulsif n’en comprend pas la raison. Et enfin, Maggie, la fille prête à donner son corps et son âme si cela peut aider quelqu’un. Sa générosité sans borne empêche toute intimité et vie personnelle…
Une famille que l’on découvre au fil des pages, des personnages attachants qui nous entraînent dans leur solitude et leurs mésaventures tragicomiques.
Alors que tout le monde vit chacun de son côté, Arthur va avoir besoin de ses enfants.
Un jour, ces derniers reçoivent un courrier manuscrit de leur père, qui leur donne rendez-vous dans la maison familiale. Que peut-il bien leur vouloir ? Vont-ils se décider à retourner chez eux ? Depuis qu’ils ont appris la liaison d’Arthur avec une jeune universitaire, ils ne lui ont pas pardonné…
L’auteur décortique avec finesse et humour ses personnages, certes imparfaits mais surtout très attachants ! Un premier roman prometteur, plein de tendresse et tellement contemporain !