Lu et apprécié par Charlène

Les étoiles s’éteignent à l’aube

Richard Wagamese, ed. Zoé


Franklin Starlight n’a pas été élevé par son père, ce dernier l’ayant confié aux bons soins d’un vieil homme alors qu’il n’était encore qu’un bébé. A 16 ans, il travaille déjà dur comme un homme pour maintenir la ferme, fort des enseignements de celui qui l’a élevé en lui apprenant à connaître la nature qui les entoure. Son père biologique, il l’a vu pour la première fois à cinq ans et n’a su qui il était que deux ans plus tard, ne le rencontrant par la suite que lors de rendez-vous plus désastreux les uns que les autres. Car Eldon Starlight, surnommé Twinkles, est un alcoolique notoire, qui passe la majeure partie de son temps dans les bras de prostituées quand il n’est pas dans un bar. Mais aujourd’hui, Eldon Starlight a fait appeler son fils à son chevet, car il sent qu’il n’en a plus pour très longtemps. Il demande alors à Franklin de l’aider à entreprendre son dernier voyage, afin de pouvoir être enterré sur la terre des guerriers. Plus par désir de savoir d’où il vient que par envie de connaître son père, celui-ci accepte et tous deux se mettent en route.

Alors Eldon se met à raconter. Leurs origines de sang-mêlés ojibwé-écossais, l’abandon du mode de vie indien pour pouvoir survivre, la mort de son père pendant la Seconde Guerre Mondiale, le travail éreintant et son amitié avec Jimmy, la guerre de Corée et sa descente dans l’alcoolisme. Mais surtout, il parle pour la première fois à Franklin de sa mère, alors que le garçon n’avait jamais rien su d’elle.

Mêlant poésie brute et lyrisme, Richard Wagamese livre un magnifique roman sur la relation père-fils, avec en prime de superbes descriptions des paysages du Canada central. Une belle découverte !