Lu et apprécié par Salomé

Les Hérétiques

Elyse Carré aux éditions Inculte


Cinq femmes aux luttes et époques différentes mais qui racontent une histoire universelle.
Nous avons au XVIème une grand-mère que l’on surnomme l’Hérétique, obligée de quitter sa famille et son village car sa connaissance des plantes et ses dons de guérisseuse effraient les villageois qui la prennent pour une sorcière. Il y a également Ruth, une femme au foyer américaine des années 70, dont le quotidien si classique se voit chamboulé par l’arrivée de sa belle-fille qui prend part aux manifestations étudiantes. En Italie, nous découvrons Frederica qui, pendant les années de plomb, quitte sa campagne pour Milan avec le rêve de poursuivre son engagement politique. La déception face à la passivité de ses camarades va la pousser à persévérer et s’engager dans les Brigades Rouges. Puis direction la Russie de 2098, où vit Ioula, dans un futur dominé par les réseaux sociaux et l’image. Elle devra faire preuve d’inventivité pour garder sa position dite influente. Pour finir, Ispao, représentant de la maison de la Peur, dans une société gouvernée par les émotions primaires : Peur, Colère, Tristesse et Joie. Ol (genre neutre) se voit confronté à l’arrivée d’un homo sapiens, être que l’on ne voit plus depuis des années.

Nous débutons ce roman choral alors que ces femmes se retrouvent à un tournant de leur vie. Nous nous attachons, nous suivons leurs combats comme si c’était les nôtres.  Cette lecture nous offre une vraie réflexion sur l’émancipation et la liberté. Un premier roman captivant et intelligent, qui nous embarque dès les premières pages !