Lu et apprécié par Frédérique

Les larmes noires sur la terre

Sandrine Collette, éditions Denoël


Elle y a cru, Moe, qu’en quittant son île natale à 20 ans, qu’en épousant un homme plus âgé qui lui susurrait des mots doux  à l’oreille, elle aurait sa part de bonheur en métropole. Mais c’est dans la rue qu’on la retrouve 6 ans après, fatiguée, hagarde, désespérée avec un bébé sous le bras. Sa fuite éperdue la conduira à La Casse, vaste décharge humaine à ciel ouvert, où les laissés pour compte sont parqués par la société qui ne sait plus qu’en faire. Face à une crise de plus en plus omniprésente, le gouvernement a baissé les bras et imaginé une prison pour les sans domicile fixe au milieu de carcasses de voitures qui leur servent de toit. Un véritable enfer dans lequel Moe va pourtant faire la connaissance de cinq femmes extraordinaires qui vont l’aider, la soutenir et petit à petit lui redonner goût à la vie, mais jusqu’où…

Avec une plume admirable, Sandrine Colette signe ici un livre éminemment politique sur la dignité humaine, sur la fraternité et le partage. On reste sans voix devant la justesse de ton, l’empathie dont elle fait preuve envers ses personnages.

Un livre magnifique !!! un grand bravo !!!