Lu et apprécié par Ophelie

Maison des rumeurs

Colm Tóibín, éditions Robert Laffont


Trois personnages, trois voix pour une fable initiatique percutante. Après le meurtre d’Iphigénie par son mari, Clytemnestre rumine sa vengeance. Des mois de réflexion au cœur de son château, entourée de sa fille Electre et de son jeune fils Oreste. Puis, après des années, Agamemnon revient. Enfin. Le temps de la mise à mort est venu.

Le régicide provoque une révolte : le jeune Oreste, qui voit en son père un glorieux guerrier, est enlevé. Sa voix nous conduit dans une contrée lointaine, loin de la révolution en train de croître, avec un ami précieux. Jusqu’au moment où il se doit de rentrer, pour découvrir la vérité.

La troisième voix sera celle d’Electre, qui a appris à haïr sa mère, sa froideur et son despotisme. Son frère va devenir son arme.

Ces trois personnages sont sublimes, le tragique est porté à la perfection dans un paysage magnifique qui n’est pas sans rappeler les vastes contrées d’Irlande. Colm Toibin confirme la puissance de son écriture et son hommage permanent à son pays d’origine.