Lu et apprécié par Charlène

Neverhome

Laird Hunt, ed. Actes Sud


« J’étais forte, lui pas, ce fut donc moi qui partis au combat pour défendre la République. » Ainsi débute le roman de Laird Hunt.

Elle se fait appeler Ash, mais son vrai nom pour l’état civil est Constance. Par goût de l’aventure, par défi, parce qu’elle estime, peut-être, qu’elle doit le faire, elle prends les armes durant la guerre de Sécession, laissant son mari Bartholomew s’occuper seul de leur ferme dans l’Indiana. A ce dernier, elle écrit de longues lettres pour lui raconter son quotidien de soldat. Elle s’engage aussi dans un dialogue intérieur avec sa mère, qu’elle a perdue depuis quelques années déjà. Contre toute attente, les soldats aux côtés desquels elle se bat ne la reconnaissent pas pour ce qu’elle est, mais va-t-elle pouvoir les tromper jusqu’au bout ?

Laird Hunt convoque un aspect méconnu de la Guerre Civile américaine dans ce magnifique roman, puisqu’il a été découvert qu’un certain nombre de femmes s’étaient en effet travesties pour pouvoir combattre lors de ce conflit. Il crée ce faisant un des plus beaux personnages de femmes jamais imaginés par un homme. Un auteur à découvrir absolument !