Lu et apprécié par Romain

Pour elle, volent les héros

Amir Gutfreund, ed. Gallimard


Amir Gutfreund est sans doute l’un des plus grands écrivains israéliens contemporains. Peu connu du grand public, il nous avait déjà prouvé son talent avec un petit bijou, disponible en poche : Les gens indispensables ne meurent jamais. Amir Gutfreund revient aujourd’hui, confirmant ainsi son immense talent, avec cette saga familiale qui a pour toile de fond l’histoire de l’état d’Israël des années 60 à nos jours.

Arik, jeune adolescent, grandi dans un kibboutz. Sa famille, d’origine juive irakienne, omniprésente et obnubilée par la politique israélienne tente de s’intégrer à cette société tout en maintenant de solides traditions orientales. Lui et ses amis, tels les cinq doigts de la main, traverseront les affres de l’adolescence jusqu’à devenir des adultes plus ou moins responsables. Rien ne leur sera épargné, des premiers émois sexuels, en passant par le service militaire (trois longues années), ainsi que la dure réalité du monde du travail.

Le jour où la sœur de Benny l’appelle, celle qui à toujours refuser ses avances et ce malgré un charme peu commun, ils mettront tout en œuvre pour la sauver des griffes de la secte américaine dans laquelle elle s’est retrouvée.

C’est les quatre mousquetaires en Israël, la rigolade en plus ; c’est Russel Banks avec une kippa ; c’est Isaac Babel au XXIème siècle. C’est Pour elle, volent les héros de Amir Gutfreund.