Lu et apprécié par Charlène

Reconstitutions

Nick Flynn, ed. Gallimard


Nick Flynn avait fait sensation en publiant ses mémoires au titre évocateur, Encore une nuit de merde dans cette ville pourrie, dans lesquels il racontait comment il était tombé sur son père (qu’il n’avait pas vu depuis des années) alors qu’il était bénévole dans un centre d’accueil pour SDF à Boston. Son livre fut adapté au cinéma en 2012 avec un casting de rêve : Robert de Niro dans le rôle du père de Nick Flynn et Julianne Moore dans le rôle de sa mère. Ayant participé au tournage, c’est cette expérience de voir le film de sa vie se dérouler littéralement sous ses yeux que le poète et dramaturge américain raconte dans ce nouveau récit autobiographique.

Ne vous y trompez pas, nous sommes bien loin de l’auto-fiction. Car tout est vrai dans ce que Nick Flynn raconte, et sa propre expérience n’est que matière à réflexion face à ses interrogations sur notre condition d’être humain. Dans Reconstitutions, l’auteur s’interroge surtout sur la mécanique des souvenirs en se basant non seulement sur les tours que lui joue sa propre mémoire, mais aussi sur ses lectures autour des neurosciences ou de la philosophie. Et ce n’est pas seulement le propos qui fait tout l’intérêt des écrits autobiographiques de Nick Flynn : la beauté de l’écriture du poète happe tout autant le lecteur que les réflexions pertinentes et les interrogations existentielles soulevées par un écrivain trop méconnu en France malgré tout son talent.