Lu et apprécié par Frédérique

Acquanera

Valentina d'Urbano, Editions Philippe Rey


Il est de ces instants où l’on voudrait que le temps s’arrête. Il est de ces livres qui vous happent et vous ensorcellent. Acquanera de Valentina d’Urbano est de ceux-ci.

Dix ans que Fortuna a quitté son village du nord de l’Italie, dix ans qu’elle a rompu tous liens avec sa mère. La découverte des restes d’un corps, sans doute celui de sa meilleure amie disparue, la force à revenir et à faire face à son étrange histoire familiale.

Fortuna est la descendante d’une lignée de femmes, des femmes solitaires, isolées au sein de leur village. « Ce sont des sorcières » murmure-t-on, « elles ont des pouvoirs ». Fortuna a été élevée par sa grand-mère, rejetée par sa mère qui vit au bord des eaux noires du lac, avec les morts. Fortuna a toujours espéré que sa mère, un jour, la prenne dans ses bras, lui murmure des mots doux, mais rien de tout cela n’est arrivé.

Son retour va l’obliger à se replonger dans son enfance et  à se confronter à ses origines.

Un magnifique roman sur la transmission, l’amour, la résilience, écrit dans une langue poétique et envoûtante.