Lu et apprécié par Romain

Au café existentialiste : la liberté, l’être & le cocktail à l’abricot

Sarah Bakewell, éditions Albin Michel


Pourquoi faut-il que les Anglo-saxons vulgarisent mieux la philosophie française que les Français eux-mêmes ? Un brin de pédanterie, me glissait un client étranger, tentant de répondre à cette question…  Le fait est, concernant Sarah Bakewell, que cette philosophe anglaise réussit à vulgariser notre patrimoine philosophique d’une manière remarquable. Son précédent travail sur Montaigne nous avait déjà convaincus.  En vulgarisant la pensée existentialiste, sans jamais la dénaturer, elle réussit là où nombre de penseurs nationaux échouent (une question d’égo peut-être). Ce livre, qui se lit comme un roman, vous mènera des terrasses aux caves de Saint-Germain-des-Prés. Et à défaut de vous réconcilier avec Sartre, Beauvoir, Merleau-Ponty et consorts (pour cause de Bac), elle vous permettra de comprendre enfin cette pensée que le monde entier nous a enviée. Aucune connaissance philosophique pré-requise pour cette lecture que vous pourrez même proposer à vos futurs bacheliers, en cas de professeurs abscons. Une preuve de plus, si elle était nécessaire, que lire rend plus intelligent !