Lu et apprécié par Roxane

Futu.re

Dmitry Glukhovsky, ed. l'Atalante


Après l’excellent Métro 2033, il était plutôt difficile pour Dmitry Glukhovsky de repartir sur un nouveau roman tout aussi ambitieux. Pourtant, pari tenu avec Futu.re qui du haut de ses 700 pages nous propulse dans un avenir… pas si lointain. Quelque part en Europe, à quelques décennies de notre époque, le fantasme absolu de l’immortalité a enfin trouvé son remède miracle. Grâce à une manipulation génétique longuement étudiée, il est dorénavant possible de stopper le vieillissement, permettant à quiconque de traverser les âges. Bien entendu tout cela a un prix et l’enfantement est hautement surveillé afin de ne pas encore plus sur-peupler le continent. La loi « du Choix » impose aux familles de signaler chaque grossesse et condamne en retour l’un des deux parents. Pour aller à l’encontre de cette société hautement contrôlée, certains prennent le risque d’enfanter dans le secret, mais les Phalanges, police régulatrice, veillent à ce que ladite règle soit appliquée. Lorsque l’un de ces régulateurs se voit confier la mission de mettre hors d’état de nuire un opposant virulent, il y voit l’opportunité de prouver son dévouement envers sa nation, mais sa ferveur va rapidement trouver ses limites.

À travers ce roman d’anticipation, Dmitry Glukhovsky touche à plusieurs sujets sensibles avec beaucoup de finesse : l’immortalité relève-t-elle exclusivement de l’égoïsme ? Le désir de parentalité est-il immuable et dans l’ordre des choses, quoi qu’il en coûte ? Grâce à une intrigue qui pousse à la réflexion et des personnages complexes mais terriblement bien construits, le lecteur est porté par ces 700 pages sans aucune longueur. L’écriture est de grande qualité, accessible sans être facile, et permet une immersion totale dans une société futuriste avec ses codes, son architecture et son langage. En bref, un excellent roman de science-fiction qui ravira les non initiés comme les lecteurs les plus aguerris.