Lu et apprécié par Frédérique

L’archipel du chien

Philippe Claudel, Editions Stock


Il serait réducteur de dire que le nouveau livre de Philippe Claudel traite des migrants. Non pas que ce sujet ne soit pas important, mais ce livre est d’une telle ampleur qu’on ne peut le réduire à ce seul thème.

Imaginez une île, perdue au milieu de nulle part :  » ici on est paysan ou pécheur. Il n’y a pas d’autres choix. » Un projet de Thermes doit voir le jour, synonyme pour les habitants et le Maire d’emplois et de rentrées d’argent.

Mais un évènement risque de mettre à mal ces espoirs : les corps de trois migrants sont découverts un matin, échoués sur une plage. Le Maire, l’Instituteur, Le docteur, le Curé et la Vieille vont alors faire un pacte (avec le diable?) et décider de faire disparaitre les corps pour ne pas compromettre l’avenir financier de l’île.

Mais forcément, les choses ne vont pas se passer comme prévu et le poids de la lâcheté et de la conscience de ces hommes et femme va peser plus lourd que prévu.

C’est un roman admirable sur la noirceur de l’âme humaine où Philippe Claudel oscille entre la fable et la tragédie grecque. Fascinant, stupéfiant, ce texte continuera longtemps à résonner en vous.